• Home >>
  • Contenu
  • >> Vous n’avez pas publié ? Ne vous excusez pas ! Faites plutôt cela.

Vous n’avez pas publié ? Ne vous excusez pas ! Faites plutôt cela.

Faites passer ...

Ne pas publier d’article, contrairement à vos prévisions. Cela vous arrivera, malgré tous vos efforts, votre envie, votre volonté et votre organisation. Je vous donne 3 conseils pour gérer au mieux ce cas. L’idéal étant d’avoir des articles d’avance.

..

Cela m’est arrivé : voila 2 semaines que je n’avais pas publié de nouveaux articles sur ce blog. Je répare cela aujourd’hui même avec l’article que vous lisez.

Contrairement au dernier break sur ce blog, celui-ci n’était pas prévu. Ce n’est pas la première fois que cela m’arrive. Et ce n’est surement pas la dernière.

Lorsque, au tout début de mon activité de blogueur, cela m’arrivait, je reprenais toujours mes publications par un article dédié. J’y expliquais un peu les raisons de mon silence et j’y présentais mes excuses. Généralement, ces articles ne rencontraient pas un grand succès. En fait, il n’y avait souvent pas de réaction particulière. Il pouvait y avoir un vague « mais ce n’est pas grave » ou un truc du genre. Mais c’était plus l’occasion, pour le commentateur, de glisser un lien …

En gros, de mes excuses et du pourquoi de mon silence, le lecteur s’en fout. Soit c’est un lecteur régulier qui sera, de toute façon, ravi de me relire. Soit c’est un nouveau lecteur et le creux de mes publications ne l’aura pas marqué. Forcément …

Mon conseil est donc de ne pas s’excuser. Et si vous vous retrouvez dans la même situation, et bien je vous conseille de faire de même. Faites comme si de rien n’était. Et publiez un nouvel article.

C’est ce que je fais.

Enfin presque.

Parce qu’en définitive, je vous en parle, de mon silence de 2 semaines.

Mais si je le fais, c’est qu’il y a une raison …

En fait, suite à mes ruptures de publication, j’ai essayé 3 types d’articles :

  • Le premier est celui que je vous déconseille : l’article d’excuse. Inutile.
  • Le deuxième n’ a absolument rien de particulier : il s’agit d’un article comme un autre. Vous le publiez, ni vu ni connu. Enfin, si ! Vous en parlez quand même un peu, de cet article. Mais ce que je veux dire, c’est que vous le publiez sans parler ou évoquer votre silence précédent. Un article comme un autre, quoi.
  • Et il y a enfin le troisième type d’article. Dont cet article est un spécimen.

Le seul cas où un article parlant de votre absence de publication intéressera le lecteur, c’est si il y a quelque chose à en retirer pour le lecteur par rapport au sujet du blog. Dans ce cas, le lecteur peut apprendre quelque chose. S’interroger. Se faire son avis. Profiter de votre expérience.

C’est ce que j’essaie de faire ici.

Ne pas s’excuser

Vous avez donc déjà eu droit à un retour premier d’expérience : ne vous excusez pas.

Je sais que cela peut ressembler à un manque de considération pour votre lecteur. Je l’ai ressenti comme cela. Surtout quand vous essayez de nouer une relation plus « proche » avec lui. Cependant, il faut aussi considérer un autre angle : le temps de votre lecteur est compté. Ne pas lui en prendre de trop, surtout avec des sujets secondaires, est le traiter avec égard.

Ne pas s’inquiéter de ses statistiques

Un conseil souvent donné au blogueurs débutants, conseil que je vous ai d’ailleurs donné, est de publier régulièrement. Pas forcément tous les jours. Mais régulièrement et en respectant un planning.

Certains publient tous les jours, d’autres ont un rythme plus léger. Peu importe. En général, j’essaie de publier 1 à 3 articles par semaine, dont l’article le plus important le lundi. Plus qu’un planning que je prévois, c’est un engagement que je prend auprès de mon lecteur.

Pourquoi ce conseil ? Parce que c’est important pour gagner en crédibilité auprès du lecteur et des moteurs de recherche, et avoir un trafic sur la pente ascendante.

Le résultat, en cas de rupture de publication ? Une inquiétude, voire une petite boule à l’estomac, pour sa notoriété, l’image envoyée au lecteur et ses statistiques.

La solution ? Publier un article, le premier qui vient, même s’il ne vous plaît pas. Mais vous vous êtes engagé. Et on vous dit qu’il faut publier régulièrement. Alors …

Mauvaise solution !

Tout d’abord, d’expérience, j’ai constaté que ne pas publier pendant 2 semaines ne met pas à mal les statistiques. Sur 6 mois, je ne dis pas. Mais sur 2 semaines, non. Et je l’ai encore constaté. Sur deviendra Grand, le trafic est resté stable à ~500 visites par jour. Ici, le trafic a légèrement augmenté et dépassé les 70 visites par jour. Et sur mon blog de niche, c’est resté stable à 10 visites par jour.

Donc, ne vous inquiétez pas pour vos statistiques, elles n’iront pas plus mal.

Quant à votre engagement, le lecteur ne vous en tiendra pas rigueur si vous reprenez votre rythme normal avec la qualité habituelle de publication. Rassurez-moi … Vous ne m’en voulez pas ?…

De plus, si vous vous abstenez de publier un article à la va-vite, votre notoriété et votre image ne seront pas écornées. D’où le conseil suivant …

Ne pas publier d’article bâclé

La solution, rapide et facile, pour ne pas interrompre le flux habituel de ces publications, c’est de publier un article qui ne répond pas à vos critères de qualité habituel. Un article bâclé.

C’est une mauvaise solution.

Parce qu’un lecteur fidèle pourrait être déçu et ne plus revenir. Et un nouveaux lecteur pourrait ne pas apprécier et ne jamais revenir.

Certes, c’est le risque avec tous vos articles. Car vous ne pouvez pas plaire à tout le monde avec chacun de vos articles.

Mais il y a une différence entre faire cela avec un article que vous aimez, qui vous correspond et derrière lequel vous vous engagez, et faire cela avec un article bâclé pour combler un trou. Si vous voulez trouver un manque de considération pour votre lecteur, cherchez le ici.

Mon conseil : abstenez-vous. Ne publiez pas.

Me concernant, je vais même encore plus loin : sauf contrainte majeure, je décale mon planning d’une semaine tout rond. Je préfère cela à publier un article que je n’aime pas. Un trou d’une semaine dans mon flux RSS, ce n’est pas grave. Publier un article que j’aime vraiment et qui respecte ce que je veux proposer sur mon blog, c’est important.

C’est respecter l’engagement principal de mon blog (du contenu utile de qualité) plutôt qu’un engagement secondaire (le rythme de publication).

C’est respecter mon lecteur.

Éviter la rupture !

Le mieux, c’est encore d’éviter ce problème en ayant toujours du contenu d’avance.

Certains y arrivent très bien, comme Cédric, du blog Virtuose Marketing, qui publie un article tous les jours depuis 2 ans. Il vous donne d’ailleurs de bons conseils pour y parvenir. D’ailleurs, certains de mes conseils au blogueur débutant vont dans ce sens.

Malgré un processus de rédaction d’articles assez élaboré, je ne publie pas aussi souvent et, surtout, je casse parfois le rythme. Comme quoi, j’ai encore besoin d’apprendre :-)

Conclusion

Ne pas publier d’article sur une durée inhabituelle pour vous, ce n’est pas grave. Car vos statistiques ne s’effondreront pas pour autant.

L’essentiel est de reprendre le rythme avec un article de qualité habituelle, et de ne surtout pas combler le trou avec un article quelconque que vous n’appréciez pas.

L’idéal est de rebondir intelligemment, c’est à dire exploiter la situation pour proposer un article utile et formateur pour le lecteur. Car l’inspiration peut venir de n’importe où. En tout cas, l’article bateau, qui explique et excuse, ne sert à rien.

Votre blog fera son trou sur la durée. Et ce n’est pas ce petit silence qui mettra en péril son ascension.

Subscribe to our mailing list

* indicates required Email Address * First Name
Vous avez aimé ? Partagez !
Grégory

Blogueur depuis 2010, créateur et auteur de 8 blogs, je mets mon expérience à votre service. Pour que bloguer soit un plaisir et que votre blog soit une réussite.

Click Here to Leave a Comment Below