Comment réussir son blog : la méthode simple et efficace | Bloguer facile
Bloguer facile
Vous avez aimé ? Partagez !

Comment réussir son blog : la méthode simple et efficace

L’inquiétude de tout blogueur débutant est de réussir son blog. Comprendre acquérir une notoriété et un trafic significatifs. Des réponses à cette inquiétude fleurissent partout sur la toile. Le risque est alors d’être débordé et intimidé par l’ampleur et la complexité de la tâche. Je vous propose ici l’essentiel qui m’a permis de créer, en 1 an, un blog à 12000 visiteurs mensuels.

Réussir son blog : la méthode simple et efficace.

Réussir son blog : la méthode simple et efficace.

Je possède à ce jour 8 blogs différents, 6 dans le domaine du développement personnel ou assimilé, et 2 dans le domaine du blogging et du webmarkenting.

Vous en connaissez déjà 2 : celui-ci et le plus gros de mes blogs dont je vous ai déjà parlé dans un précédent article. Je vais vous décevoir mais je ne vais pas vous présenter mes 6 autres blogs. Tout d’abord parce que je ne veux pas « parasiter » leur trafic. Ensuite parce qu’ils ne valent pas tous le détour.

Hormis mes 2 blogs principaux, dont celui-ci, mes autres blogs n’ont encore que peu de contenu. Bon, 50 article pour l’un d’entre eux, ça commence à faire. Mais les autres ont entre 15 et 30 articles, et les plus petits moins de 10. À titre de comparaison, bloguer facile a presque 100 articles et mon autre blog flirte avec les 400.

Pour autant, mon 3° gros blog en terme de contenu, avec ses 50 articles, est devenu, ce mois-ci, mon plus gros blog en terme de trafic. Avec +12000 visiteurs sur le mois écoulé, il fait mieux que mon blog historique et ses 362 articles.

Je dois avouer que c’est en partie du à la baisse de trafic de mon blog historique. Ce qui me chagrine un peu. Mais il n’en reste pas moins qu’en moins d’un an, j’ai pu amener un blog tout neuf à accueillir en moyenne 400 visiteurs quotidiennes. Et je n’en suis pas qu’un peu content :-)

Le but de cet article n’est pas de me vanter. Je souhaite plutôt partager avec vous ce que j’ai fait pour en arriver là …

Écrire du contenu intéressant

On répète souvent que le contenu est roi. Ce n’est pas qu’un peu vrai : sans un bon contenu, vous n’attirerez que peu de trafic et vous ne conserverez aucun visiteur.

Tout commence donc par là : avoir un contenu intéressant qui apporte un vrai plus aux lecteurs.

Avoir un tel contenu n’est pas la garantie du succès. Mais il n’en reste pas moins que :

  • un contenu pauvre ne sera pas partagé sur les réseaux sociaux ou équivalent ;
  • un contenu pauvre n’incitera pas votre lecteur à rester un peu plus longtemps et à revenir ;
  • un contenu pauvre n’incitera pas votre lecteur à s’inscrire.

Maintenant, il faut définir ce qu’est du contenu intéressant. Ce qui est forcément subjectif. Mais en étant un minimum honnête avec vous et en vous interrogeant sur l’intérêt de votre article durant sa rédaction, vous devriez pouvoir trouver la réponse et finalement arriver à écrire une grande proportion de contenu intéressant pour vos lecteurs.

Très souvent, il suffira de s’intéresser aux problèmes de vos lecteurs afin de leur apporter une solution, ou de leur fournir un mode opératoire pour un processus particulier. En fait, tout ce qui peut leur simplifier et leur faciliter la vie.

Tout cela implique du travail de préparation en amont de la rédaction propre. Ce que je détaillais déjà ici.

La taille des articles

Concernant la longueur d’un article … Elle n’est pas le signe de sa qualité. Et un article court peut véritablement avoir un impact fort sur le lecteur.

J’ai cependant tendance à écrire des articles d’au moins 500 mots. En fait, la plupart de mes articles atteignent les 1000 mots, et certains les dépassent. Mais je vais très rarement au-delà des 2000 mots. Je trouve qu’un article trop long, même bien formaté, est trop pénible à lire. Sans compter que le lecteur n’a pas forcément le temps.

Déléguer la rédaction ?

Je dois vous faire un aveu : au début du blog, j’ai fait appel à un rédacteur freelance. Mon idée était de déléguer tout ou partie du processus de rédaction. C’est un conseil qui revient régulièrement sur les blogs vous expliquant comment gagner de l’argent avec votre blog. J’ai donc voulu essayer …

Sans mettre complètement de coté cette pratique, pour un prochain site véritablement de niche, j’avoue que, pour l’instant, j’en suis revenu.

Très (trop) souvent, je retouchais l’article fourni. Car quelque chose ne me convenait pas : sa structure, ses idées, le ton, … Cela étant, j’ai sûrement une large part de « responsabilité » : mauvaises consignes, mauvaises demandes, mauvais positionnement du blog auquel j’ai finalement accordé beaucoup d’importance …

Peu importe. Aujourd’hui, je rédige le contenu de tous mes articles. Par contre, j’avoue que la délégation du travail préparatoire (trouver un sujet, les bons mots-clés, les informations) m’a plu.

Travailler le référencement de son blog

Voilà sûrement la partie la moins trépidante et la plus risquée de votre travail avec votre blog. Avec toute la ménagerie que Google déverse sur la toile, entre ses pingouins et ses colibris, on a vite fait de mal faire et de se prendre une pénalité.

Pourtant, être un minimum sérieux avec le référencement de votre blog est le second moyen d’obtenir du trafic.

Il faut donc trouver le juste milieu : en faire suffisamment pour que ce soit utile, ne pas en faire de trop pour ne pas faire pénaliser.

Voici ce j’ai donc essayer de faire, soit un processus en 3 étapes. Vous allez le voir, rien de bien novateur …

Utiliser des mots-clés pertinents

Indépendamment de l’intérêt de vos articles, il est judicieux d’utiliser des mots-clés pertinents pour que vos articles soient bien classés chez Google.

En l’occurrence, il s’agit de mots-clés :

  • effectivement cherchés par vos lecteurs potentiels ;
  • relativement longs et avec une concurrence relativement faibles ;
  • avec un trafic minimum.

Optimiser ses articles

Trouver des mots-clés, c’est bien. Trouver les bons mots-clés, c’est mieux. Se servir de ces mots-clés, c’est encore mieux.

Vous connaissez sûrement déjà les zone où vous pouvez placer vos mots-clés :

  • le titre de votre article ;
  • l’adresse de votre article ;
  • les sous-titres de votre article ;
  • le contenu de votre article, bien évidemment.

Rien de bien nouveau. Cela étant, ce n’est pas une tâche bien facile car on a vite fait d’en trop en faire.

En général, voici ce que je fais pour ne déplaire à Google :

  • je privilégie le titre de l’article à son adresse : je ne mets pas le mot-clé dans l’adresse ;
  • je ne mets le mot-clé que dans un seul sous-titre, parfois 2 si je ne peux pas faire autrement ;
  • dans le contenu, j’alterne le mot-clé principal avec des synonymes ou des mots équivalents, et je varie son orthographe (singulier, pluriel, …)

Une parenthèse particulière sur le titre de votre article. Après le contenu, il s’agit sûrement du 2° élément le plus important de votre article. Ou peut-être même du premier … Pourquoi croyez-vous qu’un lecteur viendra lire votre article ? Parce que le titre l’aura incité à le faire. Votre article aura beau être exceptionnel, si son titre est mauvais, bien de lecteurs ne viendront. Voilà un point sur lequel je dois m’améliorer …

Parsemer des liens

Cette tâche a 2 buts essentiels :

  • augmenter vos chances d’être bien positionné chez Google ;
  • offrir à votre public potentiel d’autres moyens de vous trouver.

Accessoirement, cela peut aussi vous permettre de vous signaler auprès d’un confrère et de préparer un futur partenariat. Mais c’est une autre histoire …

L’idéal, c’est le lien non demandé et qui vous est offert sans que vous fassiez quoi que ce soit. Mais comme cela n’arrive pas tous les jours, il reste nécessaire d’en créer soi-même.

Voici ce que j’ai fait :

  • le maillage interne de mon blog : on oublie trop souvent de le faire, pourtant inclure 1 à 3 liens dans chacun de vos articles est un moyen simple de garder le lecteur sur votre blog ;
  • les commentaires sur d’autres blogs : tellement simple mais à faire précautionneusement, le commentaire devant être intéressant et ne pas abuser de liens trop optimisés ;
  • les forums : je participe régulièrement à 2 forums ciblés sur ma thématique, ainsi que sur 2 plus généralistes mais à plus grosse audience.

Toujours du fait du zoo de Google, il faut faire attention : pas trop de liens d’un coup, pas (trop) d’ancres trop optimisées, rester « naturel » dans le propos, …

Je ne crée jamais plus de 3 liens par jour. Et j’alterne les périodes de création avec les périodes d’abstinence.

Écrire des articles invités

Euh … Non. Ça, je ne l’ai pas encore fait. C’est prévu. Mais j’attendais d’avoir suffisamment de contenu et d’ancienneté pour aller proposer mon contenu à d’autres blogs. 1 mois et 2 articles, ça me semblait bien trop peu …

Collaborer avec des confrères

Un autre blogueur qui publie sur un thème identique ou proche du votre n’est pas un concurrent. C’est un collègue, un confrère et un potentiel partenaire. Il peut même devenir un « ami numérique ».

Je n’hésite donc pas à promouvoir son travail et son article sur mes comptes sociaux ou à créer un lien vers un de ces articles.

Certains resteront insensibles à ces quelques marques d’intérêt. Ou du moins ne se manifesteront pas plus que cela. Mais ce n’est pas grave : ce n’est pas du temps perdu tant que cela a un intérêt réel pour votre lecteur.

D’autres blogueurs, par contre, se manifesteront, par un commentaire ou un mail de remerciement. Voilà un premier contact et un premier échange amical …

Parfois, j’en profite pour leur proposer un partenariat : un échange de liens ou une publication automatique sur nos comptes sociaux respectifs, en particulier Twitter.

Concernant l’échange de liens, c’est comme tout ce qui concerne les liens, il ne faut pas en abuser. Google n’est pas con. Ce qui me facilite la vie, c’est que je possède plusieurs blogs : je peux donc proposer des échanges à 3 voire 4 blogs.

Conclusion

Au vu du sujet, cet article n’est pas exhaustif. Par exemple, je n’y parle pas du tout de la configuration de mon blog (le paramètrage WordPress, les plugins, …) ou de l’usage des réseaux sociaux.

Et ce que j’ai exposé n’a absolument rien de révolutionnaire.

Il n’en reste pas moins que cela a fonctionné pour moi et que cela me semble être l’essentiel sur lequel vous concentrez :

  • écrire du contenu intéressant et ciblé pour les lecteurs visés ;
  • faire un référencement actif et régulier mais discret ;
  • participer à la blogosphère et nouer des partenariats.

About the Author Grégory

Blogueur depuis 2010, créateur et auteur de 8 blogs, je mets mon expérience à votre service. Pour que bloguer soit un plaisir et que votre blog soit une réussite.

follow me on:

Leave a Comment:

et, Donec odio ultricies pulvinar Aenean sed ut